Eline DECELLE

Ostéopathe

04 77 63 45 56

Simon GIACOMELLO

Ostéopathe collaborateur

Photo Simon Cab Roanne (jpeg)_edited.jpg

Emilie GOLEO

Ostéopathe collaboratrice

PHOTO-page-001_edited.jpg

L’Ostéopathie est une thérapie manuelle qui consiste à diagnostiquer et traiter les restrictions de mobilité du corps
humain qui peuvent entraîner des troubles fonctionnels pouvant perturber votre état de santé. L’Ostéopathie considère l’individu dans sa globalité et s’appuie sur une connaissance approfondie de l’anatomie, de la physiologie et de la biomécanique.
Votre ostéopathe cherchera la cause de votre douleur, c’est-àdire qu’il ne limitera pas son raisonnement à la zone qui vous fait mal mais considérera toute votre histoire passée et présente, votre corps et votre esprit pour comprendre les mécanismes qui font que la douleur se manifeste à cet endroit. De cette manière, il saura
vous apporter un traitement ostéopathique construit et efficace tout en ne se substituant pas à la médecine conventionnelle.
Pourquoi consulter ?
L’Ostéopathie peut soulager de nombreux maux. Elle est à la fois curative et préventive.
Elle est indiquée pour divers motifs de consultation :


Le système digestif et viscéral:
◦ Troubles de la digestion et du transit: constipation, diarrhée, ballonnement, RGO, brûlures d’estomac, hernie
hiatale, colites…


Le système vasculaire et nerveux :
◦ Problèmes de retour veineux, jambes lourdes, varices, hémorroïdes…
◦ Troubles du sommeil, état d’anxiété, stress, fatigue…
◦ Névralgies (sciatalgies, cruralgies, méralgies, névralgie pudendale, névralgie cervico-brachiale, inter-costale,
névralgie d’Arnold…)
◦ Migraines, céphalées


• Les douleurs articulaires et les douleurs musculaires :
◦ Lombalgies (lumbagos, sciatiques/sciatalgies, cruralgies, sacro-coccygodynies… ), dorsalgies, cervicalgies (torticolis, coup du lapin… ), entorses (chevilles, genoux, poignets…), douleurs de côtes..
◦ Douleurs de la mâchoire
◦ Tendinites : pubalgies, épicondylites, talalgies…
◦ Arthrose, pathologies rhumatologiques…


• Le système ORL et pulmonaire
◦ Sinusite, rhinite, asthme, bronchite chronique, vertiges, bourdonnements, céphalées, migraines...


Le système gynécologique et urinaire

Troubles du cycle: règles douloureuses, aménorrhée, douleurs pendant les rapports…
◦ Troubles de l’érection ou de la miction chez l’homme (d’origine mécanique)
◦ Incontinence urinaire, infections à répétition (cystites…)


• Séquelles de traumatismes
◦ Accident de la voie publique
◦ Chute sur la tête, le dos, les fesses (coccyx…)
◦ Suites d’entorses ou de fractures
◦ Suites d’accouchement
◦ Suites de chirurgie, travail des cicatrices..

Cette liste n’est bien sûr pas exhaustive, si vous présentez d’autres symptômes ou que vous avez des questions, avant de prendre RDV, n’hésitez pas à nous contacter via les coordonnées suivantes :  04 77 63 45 56 


Techniques utilisées ?
Les ostéopathes qui vous accueilleront au sein de l’espace CENTIR ont été formés à différents types de techniques et sauront les adapter selon vos demandes et surtout selon vos besoins.
Chaque technique est effectuée de manière précise et dans la dynamique de respecter le confort et la sécurité du patient.
Voici les différents types de techniques (liste non exhaustive) :


Techniques articulaires et myotensives :
Ces techniques sont destinées notamment aux articulations et  aux muscles et permettent de travailler les chaînes musculaires déséquilibrées ou ce qu’on appelle des dysfonctions articulaires (« blocages articulaires »).
Les manipulations articulaires, rapides et indolores, peuvent se solder par un petit bruit (« crack ») qui correspond à la libération d’une petite bulle de gaz, résultat de l’hyperpression dans une articulation.
Les techniques myotensives demanderont la participation active du patient qui effectuera des contractés-relachés, rythmés et guidés par le praticien.


Techniques fonctionnelles et myofasciales :
Ces techniques consisteront en des mobilisations douces en demandant ou non la participation du patient par la respiration.
Souvent, le thérapeute peut garder les mains au même endroit jusqu’à ce qu’il sente que la structure en dysfonction a été libérée.


Techniques viscérales et pelviennes :
Ce sont des techniques qui demandent une palpation en profondeur de l’abdomen ou du pelvis afin de pouvoir par des techniques douces, aidées ou non de la respiration du patient de libérer les tensions présentes.


Techniques crâniennes :
Le thérapeute posera ses mains sur votre crâne et effectuera des points de pression en divers endroits pour libérer des zones importantes du point de vue neurologique, vasculaire ou mécanique par exemple.


Plusieurs types de techniques peuvent être utilisés dans la même séance et c’est cette richesse d’outils au service du diagnostic ostéopathique précis qui fera l’efficacité du traitement.

La consultation d’ostéopathie est-elle remboursée ?
La sécurité sociale ne rembourse pas les soins ostéopathiques mais de nombreuses mutuelles remboursent les séances totalement ou en partie, selon un forfait annuel et/ou un nombre de consultations défini.


Quelle est la différence entre un kinésithérapeute et un ostéopathe ?
Le kinésithérapeute pratique sur ordonnance en utilisant des techniques de rééducation (renforcement musculaire, étirements, proprioception (équilibre)). Ce praticien est formé à des techniques de massage et en effectuera donc, contrairement à l’ostéopathe.

Il n’agira pas sur le système viscéral ou crânien. Souvent le médecin est prescripteur des séances et celles-ci sont remboursées en partie par la sécurité sociale.

En aucun cas des séances d’Ostéopathie ne peuvent être remboursées sous le couvert de séances de kinésithérapie. Il s’agit de 2 pratiques distinctes.


L’ ostéopathe a une démarche différente dans l’élaboration de ses soins. En effet, il va rechercher la cause de la douleur qui peut parfois être située à distance de la zone douloureuse. Par exemple, une vieille entorse de la cheville pourra provoquer des douleurs en bas du dos car elle entraîne un déséquilibre et des compensations
qui peuvent être coûteuses en énergie pour le corps. Ainsi, l’ostéopathe, après s’être assuré que vous ne présentez pas de contre-indications au traitement, fera son propre diagnostic ostéopathique et travaillera au niveau du bas du dos mais surtout au niveau de la cheville car ce sera là que se situera la clé de votre douleur. En général, peu de séances suffisent avant d’avoir des résultats et souvent dès la première ou la deuxième, les effets bénéfiques sont ressentis.

L’ostéopathie inscrite dans un travail pluridisciplinaire avec d’autres professionnels de santé permet de proposer une prise en charge complète pour accompagner le patient dans le parcours de soin qui lui est le plus adapté.


De plus, l’ostéopathie est une thérapeutique de 1ère intention. C’est pour cette raison que l’ostéopathe est formé à établir un diagnostic différentiel, c’est-à-dire exclure les signes qui mériteraient une visite préalable chez votre médecin traitant (par exemple pour effectuer un bilan biologique ou des examens radiographiques). Par conséquent, vous n’avez pas besoin d’ordonnance pour consulter un ostéopathe.


Est ce que les techniques sont douloureuses ? Et quand ça « craque » ?
Non. Les techniques ne sont pas douloureuses mais il est vrai que la libération de zones qui sont en « blocage » depuis longtemps peut être sensible parfois. L’ostéopathe adaptera ses techniques par rapport à votre sensibilité et vos demandes et vous informera à tout moment des techniques qu’il s’apprête à utiliser. Quant au « craquement », il suit certaines techniques dites « structurelles » qui libèrent les articulations dans un état de « blocage » important. Ce bruit ne correspond en aucun cas à quelque chose qui se casse ou s’abime mais simplement à l’évacuation d’une petite bulle de gaz qui était emprisonnée dans l’articulation que l’ostéopathe vient de libérer. La manipulation n’est en aucun cas douloureuse.
L’ostéopathe ne fait pas constamment craquer et connait beaucoup d’autres techniques si cela vous convient mieux, le plus important étant d’être acteur de votre propre séance.

Combien faut-il de séances ?
Cela dépend de chacun. Certaines douleurs anciennes demanderont 3 ou 4 séances et d’autres seront résolues en 1 seule. Vous établirez avec votre ostéopathe en fonction de l’évolution de vos douleurs à quelle fréquence la prise en charge vous serait la plus appropriée.